Chronique de bus • M. Siphon

suceux_article2

 

40°C

à l’ombre de l’aisselle d’un champion qui pourrait être un canon anti-émeute. Il tient le poteau bien haut pour qu’on en manque pas une goutte. Je me planque dans ma casquette, mes tempes font du beat sur la palette. Habillé comme un osto d’habitant, je fonds dans mes jeans, ça me rigole dans la gouttière. Un attardé social me teste avec son sac à dos de camping. Ajoutes à ça un troupeau hystérique d’adolescentes en fluo et le party est complet. La sueur me brûle les yeux. Multiplié à chacun de mes clignements, le fluo m’induit un effet stroboscopique. Je frise la crise d’épilepsie. Le cadavre d’un sandwich au creton et une serviette mouillée s’accouplent dans le sac de ma fille sous un petit fumet extérieur de chantier de goudronnage. Et c’est là qu’il entre: L’attachant M. Siphon.

 

Sa bouche s’ouvre et se referme comme l’arrière-train d’un babouin. La babine inférieure aux quatre vents, un filet de bave qui se dandine dans la commissure. Ça fait longtemps qu’il a vendu son dentier pour s’acheter des clopes qu’il fume comme un tôlard. Il tient en permanence son mégot juteux à 2 cm de sa gueule  pour mieux en pomper la boucane en cochon. Il s’en est brulé le nez, les doigts, le toupet, alouette. Ses poumons crachent le feu mais pas de problème, M. Siphon éteint ça au café à la vanille française. Ahhh, du vrai jus de chaussette. Boit comme il fume, un filet ragoûtant lui ruisselle au menton. Amalgame vaseux de caféine, de bave et de nicotine qui décolore sa chemise comme de l’acide à batterie. Quand il a enfin siphonné la dernière goutte comme une pompe à toilette, une implosion gutturale émerge de ses entrailles de dépotoir municipal: BWRAAAAAHHHH!!!!!!

 

Nom de dieu de dieu! Merci Réseau des Transports de la Capitale pour cette expérience sensorielle désormais complète. Même pas la peine d’ajouter un transgenre en talon haut qui me laboure les pieds. Nenenon, je suis entièrement suscité RTC. Merci!

1 Comment

Join the discussion and tell us your opinion.

Jayreply
août 21, 2014 at 09:08

MA-LADE! Callez-moi un taxi, j’ai pissé dans mes culottes! LIKE X1000, on en veut plus!

Leave a reply