01

 

Écrire un scénario à l’aveuglette est un doigt d’honneur à la fatalité d’un monde adulte qui prévoit tout. En s’amusant, la peur s’évapore et l’enfant terrible nous conduit à des sentiers inattendus. Le Scénario Exquis est un exercice amusant pour ceux qui veulent apprendre la structure d’un récit ou pour les plus expérimentés qui veulent lâcher le guidon qui les mène toujours à la même destination.

 

ORIGINES DU JEU:

Ce jeu est inspiré du Cadavre Exquis, inventé par les Surréalistes. L’exercice consistait originalement à pondre une phrase à plusieurs sans savoir ce que le précédent a écrit. Il a ensuite été adapté par une clique de romanciers anglais, le Detection Club. Leur objectif était d’écrire un polar en collectif. Ils se sont tellement bidonnés à le faire que, 80 ans plus tard, le club existe encore.

 

NOMBRE DE JOUEURS :

Pour les copains et moi, ça débute toujours avec une grosse bouffe et une bonne bouteille. En déliant l’estomac on libère le cœur. On se réunit idéalement entre 3 et 7 copains à la table.

 

03

 

PRÉPARATION:

En simplifiant la structure classique d’une histoire en quelques phases, (dont les péripéties se multiplient à souhait) on obtient un court scénario ou, plus exactement, un synopsis. Nous débutons donc en inscrivant ces phases dans la marge gauche d’une feuille vierge:

  1. Il était une fois… (Un héros fait sa routine – Exposition)
  2. Jusqu’à ce qu’un jour… (Ça tourne mal – Évènement perturbateur)
  3. Et pour cette raison… (Il affronte une difficulté – Péripétie)
  4. Et pour cette raison, il affronte une 2me difficulté
  5. Jusqu’à ce qu’il surmonte l’ultime difficulté (Climax)
  6. Et depuis ce jour, Il est changé (Arc du personnage)
IMPRIMER GABARIT

 

 

02

 

DÉROULEMENT:

Chaque joueur écrit une partie du récit en ne voyant que la partie précédente qui n’a pas été repliée. La totalité de l’histoire demeure inconnue de tous les joueurs jusqu’à ce qu’on déplie complètement la feuille, à la conclusion du récit.

 

01

Le premier joueur, écrit l’introduction aux côtés de l’énoncé ‘Il était une fois’. Idéalement, il introduit un personnage central (le héros) effectuant sa routine dans son environnement. Le but avoué étant de donner du fil à retordre au prochain joueur, n’hésite pas à donner dans l’absurde.

 

Ex: Dans la jungle amazonienne, une jeune chapelière perchée à la cime d’un arbre mimait le toucan.


 

02

Lorsque le 2me joueur reçoit la feuille, il y rédige l’événement perturbateur. Une agression extérieure ou un conflit interne vient secouer la routine de notre héro. Ensuite, il replie vers l’arrière la première phrase du récit de façon à ne laisser visible que son écrit au prochain joueur.

 

Ex : Jusqu’au jour où son mari, gravement intoxiqué aux noix de coco fermentées, la prenne en chasse et la capture.


 

03

Le 3me joueur se charge de rebondir avec la première péripétie découlant de l’événement perturbateur (malgré qu’il n’ait aucune idée de l’exposition du récit). Notre héro affronte donc une nouvelle difficulté. Il plie ensuite l’événement perturbateur.

 

Ex : Pour cette raison, elle s’échappa vers le Brésil en pédalo et fût attaquée par des punaises d’eau qui lui rongèrent le genou.


 

04

Le prochain poursuit avec une seconde péripétie et plie aussi la feuille.

 

 

Ex : Elle fût recueillie par le docteur en chef du Carnaval de Rio, Juanita, qui lui amputa la jambe. Flairant l’occasion de devenir trijambiste, elle en profita pour se greffer la jambe de la chapelière.


 

05

Le 5me joueur conclut maintenant avec la résolution de l’ultime difficulté.

 

 

Ex : Forte de sa nouvelle condition, Juanita gagna coup sur coup toutes formes d’olympiques. Appuyée par sa chargée de communications, la chapelière, elles publièrent un best-seller nommé ‘remporter la course malgré sa caucasianité’.


 

06

Le 6me joueur s’attaque ensuite à l’arc du personnage. Il doit décrire en quoi notre héro a évolué au fil de l’aventure. Comme on a aucune idée du début de l’histoire, l’arc du personnage risque d’être assez surprenante.

 

Ex : Depuis ce jour, des populations entières se font l’ablation du genou. Tandis que Juanita et la chapelière se retirent en Lesbonie, le devoir accompli. À l’ombre d’un épinette, elles font des parties de jambes en l’air.

 

 

se_04

 

Vient ensuite le dévoilement complet de l’histoire par le plus volubile de tes convives. On se bidonne et on recommence!

 

VARIANTES :

Lorsque vous avez faits quelques fois le jeu, il est intéressant de mixer les parties des différents scénarios pour en créer un ultime. Ou, si tu as en tête l’introduction d’une histoire mais que tu piétines pour la suite, il est possible de faire plusieurs fois l’exercice avec la même introduction et voir ce qui en ressort. Il est aussi possible de multiplier les péripéties et faire deux tours de tables à la feuille. Ex : chacun des 4 joueurs écrit 2 phases sur 8. Pour que le récit soit plus cohérent, on peut faire circuler la feuille sans masquer les phases précédentes.

 

se_05

 

Bref, les possibilités sont infinies! Ce jeu apparemment débile m’a beaucoup aidé à mieux maîtriser les bases de la rédaction scénaristique. Et toi, comment tu te débrouilles?

 

MANUEL PETERSEN

Leave a comment